CIRCUITS COURTS, ENJEUX ÉCONOMIQUES ET D'AGRICULTURE

DÉVELOPPER LES CIRCUITS ALIMENTAIRES DE PROXIMITÉ

CONCOURS DE CUISINE "LA MIREPOIX"

concours Cette année « Mirepoix met le couvert » fête ses 5 années d’existence !   Cet événement aura lieu  les samedi 21 et dimanche 22 octobre prochains. La philosophie de cette fête de la    gastronomie  est de mettre à l’honneur les producteurs locaux et le savoir-faire de nos restaurateurs. 

Notre fil rouge est « la mirepoix » appareil de carottes céleri et oignons coupés en dés d’un centimètre de côté, préparation mère en gastronomie utilisée pour une foule de recettes.


Nous  rééditons le concours de cuisine autour de la Mirepoix cette année encore le dimanche matin de 10 à 12  h  sous la halle. En équipe de 2, les candidats peuvent laisser libre cours à leur imagination,  en recette salée ou sucrée… dès lors qu’il y a une mirepoix dans leur composition.


 concoursDepuis 2016 nous avons ajouté une innovation : un ingrédient surprise  qui doit  obligatoirement figurer dans les assiettes que vous préparerez pour la dégustation du jury.


Vous avez déjà participé, ou vous envisagez de participer à ce concours, nous vous accueillerons avec plaisir le dimanche 22 octobre dès 9h30, le concours commençant à 10h. Nous fournissons l’essentiel : le gaz, les légumes et les planches à découper, l’huile et le sel. Vous devez apporter vos épices et ingrédients supplémentaires, vos casseroles, couteaux et vos plats ou assiettes pour dresser votre composition.

Le premier prix de ce concours est un séjour gourmand pour 2 personnes,
pour chacun des candidats  de l’équipe gagnante.

concours la mirepoix 2017bulletin d'inscription à télécharger

 

reglement concoursrèglement concours

 

MIREPOIX MET LE COUVERT 2017

  Cette année, « Mirepoix met le couvert » fête ses 5 années d’existence !

Cette 5ème édition se déroulera les 21 (après midi) et 22 octobre prochains, soit le premier weekend des vacances de Toussaint

De nombreuses animations, démonstrations  et ateliers culinaires sont programmés ainsi que   « Tous au resto pour la Mirepoix » qui a rencontré un véritable succès l’année dernière.

Le concours de cuisine "la mirepoix" et le concours de belles tables se dérouleront le dimanche.

Vous découvrirez de belles surprises à l'exposition qui aura pour thème "l'oeuf et les coquetiers".

La Cité du goût participe cette année avec un  atelier culinaire et diététique ludique pour les enfants

Le repas du terroir sera servi le dimanche midi à côté de halle

Et bien sûr de nombreux producteurs locaux et la mini ferme vous attendent dès le samedi après-midi sur la place centrale de Mirepoix.

Cette année encore Mirepoix met le couvert a rencontré un vif succès. Les aficionados de la gastronomie venus nombreux, ont conforté les organisateurs à poursuivre cette manifestation.

LA FETE DE LA GASTRONOMIE EN IMAGES

Mirepoix met le couvert fête populaire

 Concours la mirepoix 2016

Petit retour en image  


 

Mirepoix met le couvertCette année encore les petits plats seront mis dans les grands sur la place centrale de Mirepoix les 22 après midi et 23 octobre toute la journée. Les  acteurs de la gastronomie du Pays de Mirepoix et les producteurs locaux  animeront ces deux jours pour le plus grand plaisir de nos sens.  Une mini ferme et les stands de producteurs locaux installés tout autour de couverts vous feront revivre l’authenticité de nos produits.

Des leçons de dégustations se dérouleront le samedi après midi sous la halle. Vous découvrirez les saveurs qui  composent les différents thés. Vous apprendrez les bons gestes pour reconnaitre un bon vin, vous vous familiariserez avec les différentes catégories de pommes, vous découvrirez que piment ne rime pas toujours avec piquant, que des jus de légumes peuvent être tout sauf fades,  etc…Pendant qu’Olivier de Robert, conteur ariégeois bien connu, vous racontera des histoires autour du « manger et du boire » ,  Puis dès 18h30 vous fêterez le vin avec  l’association des commerçants.

Mais là ne s’arrêtera pas la journée. Dès 20h  vous irez « Tous au resto pour la Mirepoix » . Chaque restaurateur du Pays de Mirepoix qui s’est engagé dans cette opération reconnaissable par son logo, vous proposera un menu spécial autour de la « mirepoix » à base de produits locaux.  De plus grâce à cette participation vous participerez à une tombola dont le tirage au sort aura lieu le dimanche après midi. le gros lot est un voyage gourmand. Dimanche le fameux concours de cuisine sur la mirepoix aura lieu à partir de 10h. les concurrents devront s’ingénier à composer un met à base d’une mirepoix sous l’œil avisé d’un jury composé de professionnels de la gastronomie.Le premier prix comprend notamment est de 2 séjours gourmands. Le concours de belle table  sera associé à une exposition de belles soupières salle des métiers d’art.

A partir de 12h le grand repas du terroir à base de produits locaux sera servi sous la halle et des démonstrations culinaires entrecoupées d’animations et de jeux agrémenteront votre après-midi. Un bar à soupe vous fera découvrir différentes recettes de soupe.

Deux journées à ne manquer sous aucun prétexte !

Tous au resto pour la mirepoix!

les restaurants participants les restaurants participants et leurs menus

 

 

Concours de cuisine sur le thème de la mirepoix par équipe de 2

Créer un plat à partir de la mirepoix

reglement concours la mirepoixRéglement du concours à télécharger

inscription concours la mirepoixinscription à télécharger

 

Concours de belles tables

reglement et inscription concours belles tablesRéglement et inscription au concours à télécharger

Pour la valorisation des circuits courts

 

Alors qu’un produit agricole parcourt 2500 km en moyenne pour arriver dans le panier du consommateur, en Pays de Mirepoix, des éleveurs bio, mais pas que, ont noué des relations partenariales avec le Super U local. Des relations de travail construites (pour les éleveurs) suite à la Fête de la gastronomie et des producteurs locaux qui a eu lieu les 24 et 25 octobre 2015  à Mirepoix, sous la bannière « Mirepoix met le couvert ». Une manifestation organisée par la COM COM dans l'objectif de promouvoir ces savoir-faire et de renforcer les circuits courts. C’est là que Marc Feugier, dirigeant de l'enseigne des «nouveaux commerçants» a rencontré David Eychenne, éleveur de bœufs et vaches de race gasconne sur la commune de Montbel. Marc Feugier avoue « une vraie sensibilité pour le monde rural » et prône « les valeurs d’une économie solidaire.»

Pour Simone Verdier, vice-présidente qui entend développer les circuits courts, de nombreuses initiatives locales vont dans le même sens ; de plus en plus de commerçants s’approvisionnent localement, il est question de rallier d’autres éleveurs, d’autres enseignes ; un travail est conduit sur la restauration collective, avec notamment, la lutte contre le gaspillage alimentaire à la cité scolaire de Mirepoix qui permettrait d’intégrer plus de produits locaux dans l’assiette de nos enfants.  Autre piste non négligeable, les restaurateurs du Pays de Mirepoix qui proposent de plus en plus de « local » dans leur menu… « Dans le marasme actuel de l’agriculture, les circuits courts permettent aux agriculteurs de mieux vivre, de moins subir les aléas du marché…

La Com Com soutient ces initiatives qui doivent se développer, mais c’est aussi aux consommateurs de jouer le jeu…la survie des agriculteurs locaux dépend aussi de nos choix de consommation ! »  Du côté des consommateurs justement nombre d’entre eux adhérent ou ont déjà adhéré aux paniers de produits frais, bio et locaux des AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) du territoire. Comme pour l’association Mirepoix Chiche, ces AMAP locales, nées en général de la rencontre d'un groupe de consommateurs et de producteurs, ont pour objectif de favoriser le maintien d’une agriculture durable, de proximité, de qualité, socialement équitable, écologiquement saine.  

circuits courts

MIREPOIX MET LE COUVERT

La Gastronomie déclinée à la mirepoix

Pour une première édition, Mirepoix a mis le couvert… sans fausse note ! La mise en bouche a commencé dans la semaine avec la visite de cuisines de restaurants et la distribution de paniers de Mirepoix’Chiche.

Le plateau de hors d’œuvre proposait au choix  une conférence à la médiathèque autour de la gastronomie et du roman de terroir par G.P. Gleize, la projection de films avec débat au cinéma, une visite guidée à l’église de Mazerette où Martine Rouche a analysé tous les ingrédients de la fresque représentant « le le festin d’Hérode ».

Mirepoix met le couvert Mirepoix met le couvert Mirepoix met le couvert

Le plat de résistance s’est dégusté à 120 convives le samedi soir à la salle Paul Dardier. Entièrement relookée pour l’occasion comme sous l’effet d’une  baguette magique, l’ancienne gare s’est transformée, le temps d’une soirée, en un haut lieu de la gastronomie mirapicienne. Installés autour de tables allant de 2 à 12 couverts, les hôtes d’un soir ont apprécié la finesse des plats préparés à base de produits locaux, par les chefs cuisiniers Géraldine Portolès, du restaurant « les Remparts » et Rogier Van den Biggelaar du Relais Royal, tandis que Jazz’On duo saupoudrait délicatement le tout de ses notes bleues.

Mirepoix met le couvertLe dessert a été servi dimanche. Sa dégustation a duré toute la journée avec une effervescence particulière. Dès 9h le matin, des candidats au concours de décoration de tables, organisé par Gérard Roux,  investissaient la Maison des Consuls pour dresser leurs couverts. Sous la halle les 6 équipes du concours de cuisine sur la préparation de Mirepoix met le couvertla mirepoix organisé par Azinat, commençaient à éplucher leurs légumes, pendant que Jean-Jacques Michau inaugurait la manifestation avec les producteurs et les élus locaux, autour d’un petit déjeuner du terroir. Inconnue du grand public jusqu’alors, « la mirepoix » a suscité la curiosité de nombreuses personnes, du découpage des oignons, carottes et céleri en carrés de 1cm, à leur cuisson. Rien n’a échappé à l’œil avisé du chef cuisinier Rogier Van Den Biggelaar, président du jury : « C’est formidable ! Je ne m’attendais pas à autant d’implication et  d’originalité dans les différentes présentations de cette mirepoix. De plus elles ont toutes un goût très agréable. Je suis ravi du résultat ! ».

Mirepoix met le couvertLe Bar à vins de la Maison des Consuls a satisfait les nombreux épicuriens réunis sous la halle, sur la base de produits sélectionnés par Bernard Garcia, juste avant le qualitatif repas du terroir préparé par Damien Biard et différents producteurs. La pêche à la truite de Montbel s’est faite sous la surveillance des chèvres, moutons, cochons et vaches installés à proximité du bassin aux poissons. Le marché des producteurs locaux et des artisans d’art a rassemblé un panel de qualité des produits du territoire. Les démonstrations culinaires réalisées l’après midi devant un public très intéressé ont également mis en avant tout le savoir faire des professionnels de l’alimentation.

Cette première édition des journées de la gastronomie  a pu voir le jour grâce à l’implication des chefs cuisiniers Géraldine Portoles et Rogier Van Den Biggelaar et de Muriel Bersans et Jean-Marc Pirlot, tous deux producteurs locaux. Il faut également saluer l’ensemble des restaurateurs qui ont intégré « la mirepoix » ou produits du terroir dans leurs menus, ainsi que les associations et les commerçants particulièrement  concernés, sans oublier les nombreux bénévoles qui sont spontanément venus s’impliquer.

fête de la gastronomie fête de la gastronomie concours de la mirepoix

 

La Communauté de communes du Pays de Mirepoix se préoccupe du développement des circuits alimentaires de proximité.

Interview Simone Verdier et Jean Jacques MichauUne « étude-action » a démarré cet automne, avec un premier diagnostic présenté récemment lors d’ateliers  réunissant élus, consommateurs, transformateurs et agriculteurs de notre territoire. Qu’en est il exactement ? Quels sont les objectifs ? Explications avec Jean Jacques Michau président de la Communauté de communes et Simone Verdier, vice- présidente.

 

Encore une étude serait on tenté de dire ! Quelle en est la raison et pourquoi la communauté de communes s’intéresse t elle à ce thème des circuits courts en agriculture ?

JJ Michau : Tout d’abord  c’est une étude-action. C’est à dire que la partie la plus importante de cette étude,  consiste à élaborer des actions concrètes avec tous  les acteurs des circuits courts. Ce qui nous intéresse, c’est de mettre en oeuvre des solutions concrètes pour les développer et les renforcer sur notre territoire. Il s’agit là d’un enjeu économique pour la survie de nombreuses exploitations, et pour l’installation de jeunes en maraîchage ou en petites productions fermières. C’est aussi un enjeu de société. Manger des produits locaux frais et de qualité, qui plus est avec du goût, devient une priorité aujourd’hui…
Simone Verdier : Notre territoire compte de nombreuses exploitations en biologique ou engagées dans l’agriculture raisonnée ou les labels. Nous avons des fermes qui produisent de la qualité et qui peuvent diversifier leur production. Je rajouterais à cela que c’est aussi  un enjeu environnemental. Ce sont ces agriculteurs qui entretiennent le paysage. Or les chiffres sont alarmants ! Depuis 10 ans, c’est une exploitation sur cinq qui a disparu,  et d’ici à 20 ans, si nous ne faisons rien,  3/4 des terres exploitées en Pyrénées Cathares n’auront pas de repreneurs dans le cadre familial !

 

Où en êtes vous de cette étude ?

JJ Michau : Elle a démarré en septembre 2011. C’est un bureau d’études de Limoux, la SCOP SAPIE  qui a d’abord procédé à un diagnostic tant au niveau de la production agricole que des marchés locaux en circuits courts, avec l’aide de la chambre d’agriculture et du CIVAM bio. Une enquête a ensuite été réalisée auprès d’une soixantaine de professionnels dont une majorité a souhaité être invitée pour l’étape suivante, c’est à dire des ateliers autour de 4 thèmes pour définir des actions concrètes dans le cadre du Pays des Pyrénées Cathare, présidé par Marc Carballido.
Simone Verdier : Ces ateliers se sont tenus en décembre dernier. Un groupe d’une quarantaine de participants composé de producteurs agricoles, transformateurs, représentants de consommateurs et d’ élus, a débattu sur les thèmes proposés comme la sensibilisation et la communication en direction des consommateurs ; l’organisation de la production maraîchère et mutualisation d’équipements collectifs ; l’installation agricoles et les accès au foncier ; enfin l’organisation de la commercialisation et la mutualisation logistique. Des idées d’actions ont été longuement débattues. Chaque fois c’est le côté concret et opérationnel qui  a prévalu pour les sélectionner.

 

Donnez nous des exemples d’actions envisagées

Simone Verdier : Ces actions ne seront validées qu’à l’issue de l’étude, mais certaines  sont déjà plébiscitées. La parution d’un annuaire des produits locaux sur le pays  en version papier  et version numérique sur un site Internet dédié,  par exemple,  ou un  panneautage spécifique des  produits et des producteurs locaux. La sensibilisation et l’éducation du public jeune est également au centre des préoccupations. Dans un autre domaine la mutualisation d’équipements spécifiques pour les maraîchers est envisagée.  Il a été aussi beaucoup question des marchés de plein vent, de l’approvisionnement en produits locaux des cantines, de l’installation des jeunes agriculteurs…..

 

Quelle est la prochaine étape ?

Jean Jacques Michau : Rendez-vous a été pris pour de nouveaux ateliers participatifs en février prochain afin de finaliser et rendre véritablement opérationnelles les actions proposées. Ensuite il restera à la communauté de communes et au Pays des Pyrénées Cathares, de mettre en œuvre l’ensemble de ces actions, en liaison bien évidemment avec les chambres consulaires concernées, le Civam bio, etc., avec qui nous travaillons étroitement depuis le début de cette étude-action.